Développement Personnel

Confiance en soi ?

Comment peut-on être certain que la confiance que l’on a au fond de est solide comme un roc ?

C’est volontairement que j’ai mis dans cette question une connotation biblique. Être solide comme un roc réclame une stabilité à toute épreuve. Cela oblige à fermer les yeux sur la bassesse de actes, la violence de réactions et la pauvreté de notre créativité pour nous sortir de notre misère humaine.

Cette confiance ressemble beaucoup à la que l’on peut donner en un Dieu ou en une croyance. En fait, il faut que la personne à qui s’adresse notre confiance, qu’il s’agisse de soi ou d’un autre, soit foncièrement bonne, juste et loyale.

Pensez-vous être bons, justes et loyaux ?

Peut-être avez-vous cette présomption et peut-être même que cette attitude est fondée, car vous avez appris à bien vous comporter. Mais, peut-on franchement compter sur votre infaillibilité ?

La réalité, c’est qu’humainement, il est assez rare de tomber sur quelqu’un d’infaillible ou de l’être soi-même. La meilleure façon de pourvoir à cette lacune, c’est précisément de donner sa confiance, d’aller au-delà de l’infaillibilité en faisant un acte de foi.

Est-ce que cela signifie que l’on fait confiance aveuglément ? Non, bien sûr que non !

C’est bien du contraire qu’il s’agit ; confiance en toute conscience. Accepter notre condition et oser s’appuyer les uns sur les autres pour avancer dans ce chemin périlleux de l’existence. confiance, c’est en fait aimer la personne à qui on la donne. Vous confiance c’est vous aimer un tant soit peu, sinon c’est impossible.

Une image peut aider à comprendre ce genre de mécanisme. Supposons qu’une personne éprouve le besoin de donner sa confiance en quelqu’un de parfait. Elle choisira Dieu. Cela d’autant facile pour elle, si elle considère que tout ce qui est mal vient du , et que tout ce qui est bon vient de Dieu. De cette manière, son Dieu ne pourra jamais faire défaut. Si quelque survient de désagréable, le en sera forcément la cause. La personne qui donne sa confiance en ce Dieu le fait aveuglément, car elle ne pas si Dieu existe véritablement. Il lui faut donc croire sans aucune preuve et sans aucune certitude.

À présent, imaginons une personne prête à donner sa confiance en toute conscience. Elle sait que rien ni personne n’est infaillible. Elle peut donc parfaitement supposer que dans chaque personne il y a un peu de ce Dieu et de ce diable qui se côtoient en permanence. Lorsqu’elle va donner sa confiance, elle ne va pas croire en l’infaillibilité de l’autre, mais en l’accord tacite existant entre les deux partenaires pour que cette confiance soit solide comme un roc.

Pour en savoir plus, cliquez sur le lien ci-dessous : CLIQUEZ-ICI

Laissez un commentaire